Lorsque la grand-mère rurale s’approcha de la caisse, tout le monde la regarda avec mépris, mais…

Une dame âgée s’approcha du comptoir avec son chariot rempli d’articles. Elle avait l’air d’une habitante typique du village. La caissière scanna les articles, les mit dans des sacs et annonça le total : « Ce sera deux mille trois cent quarante. » La grand-mère tendit son smartphone pour effectuer le paiement.

Lorsque la grand-mère rurale s'approcha de la caisse, tout le monde la regarda avec mépris, mais...

« Nous ne pouvons pas accepter les paiements par téléphone ici », dit la caissière. « Vous ne pouvez payer qu’avec une carte ou en espèces. »

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Même dans notre magasin rural, on peut payer avec un téléphone, et dans un supermarché en ville, on ne le peut pas ? » répliqua la grand-mère.

« C’est comme ça ici. Vous pouvez payer soit avec une carte, soit en espèces », expliqua la caissière.
Lorsque la grand-mère rurale s'approcha de la caisse, tout le monde la regarda avec mépris, mais...

« Âge de pierre », marmonna la grand-mère en fouillant dans son portefeuille pour une carte en plastique. Elle la sortit et la plaça sur le terminal de paiement.

« Passez-la à nouveau », demanda la caissière, puis elle appela son collègue, « Et vérifiez la connexion bancaire ! »

« Pas d’internet ! » répondit An depuis sa caisse.
Lorsque la grand-mère rurale s'approcha de la caisse, tout le monde la regarda avec mépris, mais...

« Comment ? Pas d’internet dans la capitale ? Vous plaisantez ? Vous êtes bloqués dans le passé ou quelque chose comme ça ? » protesta la grand-mère.

« On dirait que vous devez payer en espèces », déclara la caissière.

La grand-mère secoua la tête incrédule mais retourna à contrecoeur dans son portefeuille et sortit un billet de cent dollars. « Qu’est-ce qui ne va pas avec ceux-ci ? Ne sont-ils pas assez bons pour vous ? » demanda-t-elle.

« Nous n’acceptons que la monnaie de notre pays. Nous ne prenons pas les devises étrangères », déclara fermement la caissière.

« Mais ma pension est déposée sur ma carte par notre État. Votre internet ne fonctionne pas, alors comment suis-je censée payer avec la carte ? » expliqua la grand-mère.

Lorsque la grand-mère rurale s'approcha de la caisse, tout le monde la regarda avec mépris, mais...
Senior women in late 80s.

« Je n’en sais rien. Vous payez ou vous retournez les articles », dit la caissière.

« Je suis venue de mon village juste pour ces courses ! Si nous les avions à la maison, je ne me serais pas embêtée à venir dans votre magasin préhistorique. D’accord, prenez les dollars ! » s’exclama la grand-mère.

« Grand-mère, et si je les échangeais pour vous ? » offrit un jeune homme derrière elle.

« Merci, jeune homme. Vous m’avez sauvée. Faisons l’échange », dit-elle.

« Et à quel taux de change devrions-nous le faire ? » demanda le jeune homme.

« Au taux de change officiel de la banque, bien sûr. Nous le vérifierons sur leur site web », expliqua la grand-mère en sortant son smartphone. « Oh là là ! Internet est de retour ! » cria An depuis une autre caisse. Tous les clients qui attendaient en ligne regardaient avec étonnement la grand-mère traverser cette épreuve.

Ratez l’article
Le Monde Meilleur
Laissez Votre Commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!:

Lorsque la grand-mère rurale s’approcha de la caisse, tout le monde la regarda avec mépris, mais…
Obdachloser Vater lebt im Auto mit seiner zehnjährigen Tochter: Die Polizei beschließt zu helfen